Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié depuis Overblog

Publié le par afforafricans

Nous croyons que la résistance togolaise, surtout les partis politiques de l´opposition (CST et AEC) doivent montrer aussi qu´ils ont un œil aussi sur l´évolution de la situation dans la sous-région! Nous sommes conscients que le problème togolais est prioritaire mais si la région s´ébranle, nous ne saurons plus contrôler la situation, considérons l´exemple de la situation postélectorale en Côte d´Ivoire, combien de réfugiés sont venus au Togo? Et qui parmi ces réfugiés n´était pas criminels et/ou rebelles d´un camp ou l´autre. C´est pourquoi le politique togolais, surtout l´opposition doit demander des comptes au gouvernement pour savoir comment les troupes togolaises et dans quelles circonstances doivent-elle agir au Mali à côté des forces de la CDEAO qui seront très prochainement déployées au Nord du Mali. Le peuple togolais, nous les frères, sœurs, amis, parents, a droit de savoir quelle mission pour l´armée togolaise à l´étranger et pour quel but et intérêt. Tout d´abord notre constitution stipule que l´armée est garante de l´intégrité territoriale et aussi à la protection et la souveraineté du peuple. Ainsi donc pour protéger notre peuple et nous prévenir des malheurs, commençons par nous occuper des décisions unilatérales du gouvernement qui envoie nos parents, frères, amis sur les champs de batailles qui ne sont pas les nôtres. Oui bien sûr, quand la maison de ton voisin ami brûle, il faut le secourir, mais à quel prix? Moi je mettrai les miens à l´abris avant d´entreprendre des actions pour secourir le voisin, qui d´ailleurs pouvait s´en sortir seul, si tous les voisins apportent leur aide matérielle.

Si nous allons en guerre au Mali, si nous laissons notre armée participer au bal des meurtriers (comme en Côte d´Ivoire et la Libye), alors nous récolterons nos semences. Les responsables de la situation au Nord du Mali sont connus et c´est avec ces gens là qu´il faut négocier et/ou agir pour une sortie pacifique. Ce problème au Nord du Mali est purement politique, même si certains groupements terroristes ont profité pour se joindre au  barbarisme. Ce que les togolais doivent savoir, est que ces mêmes islamistes sont déjà au Togo et ils attendent seulement une occasion pour rentrer en scène. Donc soyons vigilent. Au Mali ces gens ne sont pas rentrés en un seul jour, ils étaient là avant leur activation. Regardez bien au tour de vous, partout au Togo, les mosquées en plaines rues, devant les maisons et chaque jour arrivent des personnes qui se font appeler haoussa, ou nigériens, leurs femmes sont couvertes de la tête au pied, ils sont pour le moment paisibles et gentils. Mais le moment viendra, ils se réveilleront de leur sommeil, c´est ce que nous appelons les «Sleepers», les dormeurs prêts à être activités…

Chers compatriotes gardons bien les yeux ouverts, mais avec le cœur l´on voit mieux qu´avec les yeux, car la compétence des yeux est limitée dans la sobriété tandis que le cœur est actif aussi bien dans l´obscurité que dans la lumière.

 

LA GUERRE COLONIALE EN AFRIQUE S´INTENSIFIE CHAQUE JOUR

 

Pourquoi restez-vous toujours sourds et aveugles, Africaines et Africains?

Nous avons vécu ce s´est passé en Côte d´Ivoire (laissez de côté Gbagbo et Ouattara) en Libye (ignorons Kadhafi pour le moment) et maintenant le Mali sur le chemin de la décadence totale. Nous sommes actuellement à lisière du chaos et d´anarchie totale en Afrique de l´Ouest!

Intervention au Mali pour la reconquête du Nord occupés par les soi-disant islamismes. Comment peut-on dire que le Nord du Mali est occupé? Qui occupe cette partie du Mali? Qui sont ces islamistes et terroristes ? D´où viennent-ils ou d´où sortent-ils? Sont-ils Maliens?

Peut importe pour les réponses à ces questions. Le Nord du Mali n´est pas occupé mais plutôt la population de cette partie du Nord est prise en otage. Sachez bien que ces malfaiteurs, sont déjà partout en Afrique de l´Ouest prêts à frapper n´importe quand. Il faut toujours négocier avec les preneurs d´otages quand les otages commence par aimer leurs assaillants par qu´ils perdent la vie! On n´a pas besoin d´une guerre pour libérer les otages. La stratégie est simple, parallèlement à la négociation, il faut aussi étudier une tactique pour déloger les assaillants. Je ne crois pas que le Mali a besoin d´une intervention militaire de cette envergure que l´on annonce aujourd´hui à tort et à travers. Reconnaissez-vous les dangers? Si non voici les scénarios possibles:

 

1-      Opter pour une intervention militaire serait une fausse décision, les conséquences seront catastrophiques. Cette option veut dire allons en guerre mais contre qui ? contre la population du Nord ou les assaillants? Sachez bien que les envahisseurs se mêlent de la population, il n´aura pas un front, donc ceux qui prônent pour une intervention militaire veulent se confronter avec une guérilla urbain! En ce moment l´on ne sait pas qui est qui. Nous savons aussi, par comparaisons et expériences qu´une guerre ne se gagne pas, elle laisse seulement des dégâts et des désolations et en fin elle ne fini pas comme la pluie, Pour ne pas oublier la Viêtnam, referez-vous à l´Irak, l´Afghanistan, la côte d´Ivoire et la Libye où présentement la guerre continue sous un silence complice des organisations internationales qui ont décidé unilatéralement et déclenché ces guerre. C´est exactement, ce que l´on veut voir au Mali. Je ne vais ici expliquer ici les motifs qui animent la France et ses alliés, à faire ce choix

2-      Opter pour un dialogue et des négociations sauvegardera le Mali et le reste de la sous-région. Tout en privilégient la voix pacifique, il ne serait pas exclu de préparer un assaut contre les teneurs d´otages, dans ce cas, il faut préparer les élites des forces spéciales anti-terroristes combinées, CDEAO, UA, cette force aura pour mission de déloger les visiteurs non souhaités.  Pour cela, le soutient logistique est souhaité.

 

Au Mali, une intervention militaire n´est pas nécessaire pour déloger les malfaiteurs.         

Je vous assure que si l´on autorise la première option, les conséquences seront graves. Non seulement cette guerre durera, mais aussi l´exode vers le sud (ouest africain) ne sera plus contrôlable, les exactions graves serons commises, comme vole, viol, prise en otage entre les populations, la haine, les règlements de compte, la justice du plus fort, les self-justices, la déchirure du tissu social, le tribalisme, le nationalisme en bref le chao et l´anarchie. Cela peut durer plus de 15 ans et plus.

À qui profite les pertes et les dégâts, la division, la haine ?

Pas aux Maliens et pas aussi la CEDEAO, mais sûrement les occidentaux, sous le mentaux du samaritain, ils parlent la langue des philanthropes plus parfaitement, ils espèrent flatter les gouvernements indépendants d'Afrique, pour soutenir leur politique régressive, ils disent va en guerre ! Quelle guerre, contre qui?

 

Allons en guerre et tombons encore une fois dans la nouvelle colonisation, l´oppression, la domination et l´esclavage!

Usons de nos droits et responsabilités faisons notre devoir vis à vis des peuples ouest africains. Ce devoir consiste bien à reconnaître la vérité et voir la réalité en face pour pouvoir agir efficacement contre les bandits avec des moyens appropriés, mais exclure totalement la guerre! Nous savons et nous sommes sûrs que ces moyens existent et avec l´aide de ces mêmes occidentaux, s´ils ont la volonté et une bonne intention d´aider, nous pouvons résoudre le problème du Nord du Mali et ainsi pour préserver les autres régions ouest africaines du catastrophe humanitaire qui en surviendra !!!

 

Les dirigeants Maliens doivent faire une preuve de sagesse et de compréhension.

 

Salutations

 

Le Coursier

 

Une idée pour vous faire comprendre ce que nous pensons:

http://www.youtube.com/watch?v=9rGNF-C6Xek&feature=colike

Commenter cet article